aller au contenu

Cookies sur les sites web de l'UE

Nous utilisation les cookies dans le but unique d'améliorer votre experience sur notre site. Si vous continuer sans changer vos paramètres vous recevrez des cookies ou changer vos paramètres cookie à tout moment.

Continuer
 
 
 

Séminaire de l'EMS sur le géoblocage

24/11/2016

Le 24 novembre 2016, une centaine d’étudiants de l’École de Management de Strasbourg (EMS) ont participé à un séminaire sur le géoblocage, organisé conjointement avec le bureau d’information du Parlement européen à Strasbourg. Les échanges avec deux eurodéputés ont été suivis par un jeu de rôle interinstitutionnel.

Le géoblocage se réfère aux pratiques qui visent à empêcher les consommateurs d’accéder à des services en ligne ou d’acheter des produits à partir d’un site web basé dans un autre État membre. Ces pratiques sont jugées discriminatoires, contraires au principe de libre circulation et entravant la réalisation du marché unique du numérique.

La matinée a commencé par les allocutions des deux eurodéputés. L’eurodéputée estonienne Kaja Kallas (ALDE) est intervenue sur le thème du géoblocage, faisant part de l’expérience de son pays, l’Estonie, très avancé en termes de « e-gouvernance » et mettant en avant la nécessité d’unifier les conditions de garantie sur les produits et services entre pays européens, afin de permettre aux entreprises de mieux exploiter le potentiel du marché unique et ses 500 millions de consommateurs.

Puis l’eurodéputé espagnol Antonio Lopez-Isturiz White (PPE) a partagé son point de vue sur des questions d’actualité plus larges, telles que la crise des réfugiés, le Brexit ou encore les élections américaines et leurs conséquences pour l’Europe.

Dans un cas comme dans l’autre, les eurodéputés ont répondu volontiers aux questions pertinentes posées par les étudiants.

L’après-midi était consacré à un jeu de rôle sur la procédure interinstitutionnelle en cours pour mettre un terme au géoblocage, faisant intervenir des notions telles que l’achèvement du marché unique du numérique, la non-discrimination et la protection des consommateurs, la portabilité des contenus audiovisuels, le respect des droits d’auteur, la subsidiarité et la territorialité des droits de diffusion.

Ce type d’exercice grandeur nature permet aux jeunes étudiants d’endosser le rôle d’eurodéputé, de commissaire, de représentant national ou encore de lobbyiste, leur donnant ainsi l’occasion de mieux comprendre le fonctionnement des institutions européennes et de l’UE en général.

Même s’il s’agissait d’un groupe international (composé d’étudiants chinois, mexicains, américains, italiens, brésiliens, allemands, autrichiens, indiens, bulgares, grecs, argentins, marocains), les jeunes participants se sont montrés vivement intéressés par les questions européennes et internationales. En outre, ils ont démontré une excellente préparation, en amont, tant sur les questions de fond (enjeux autour du géoblocage) que de forme (débats, votes, procédures de conciliation en trilogue).

Les témoignages soulignent que les étudiants de l’EMS se souviendront pour longtemps de cette journée passée au Parlement européen et que cette expérience leur sera utile dans leur future carrière.